Dans le monde du sport, le développement de l’esport enthousiasme certains et interroge les autres. Le terme sport dans le mot prête à confusion.

Si la question de savoir si c’est un sport fait le beurre des longs débats, il faut avant toute comprendre ce qu’est cette discipline qui est un véritable succès auprès des jeunes, assez pour que le Comité Olympique se penche sur une éventuelle invitation dans les prochains Jeux olympiques.

Un peu d’histoire

Si la notoriété de l’esport est relativement récente, son histoire est plus ancienne. On peut situer sa naissance dans les années 90 avec les LAN party, du nom de la connexion utilisée pour créer un réseau d’ordinateurs. C’était l’époque des geeks et cette pratique restait pour le moins intimiste.

Il a fallu attendre l’avènement d’Internet et du haut débit pour que le mouvement devienne global. Dès les années 2000, les joueurs s’organisent et les premières compétitions ont lieu. La Gamers Assembly, considérée comme la première compétition d’en France, accueille plusieurs centaines de joueurs avec un public encore rare. 16 ans plus tard, elle va accueillir 1800 joueurs et organiser 22 tournois en simultanés.

Aujourd’hui, les compétitions sont internationales avec des joueurs professionnels qui peuvent remporter des millions de dollars dans les épreuves les plus prisées.

Le esport en quelques mots

Le terme est une contraction de « electronic sport ». Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le sport électronique ne se limite pas aux jeux de simulation sportive. Il comprend l’ensemble des jeux vidéo où les joueurs s’affrontent dans des compétitions. Cela peut être des jeux de tir, mais aussi des jeux de stratégie, de Call of Duty à Fortnite, sans oublier Warcraft.

Les jeux vidéo de sport sont une toute petite partie, mais les compétitions de simulation de foot cartonnent. Aujourd’hui, les compétitions peuvent regrouper des millions de spectateurs sur les sites de streaming en direct comme Twitch.

Les joueurs sont professionnels et les compétitions sont organisées comme n’importe quelles compétitions sportives. Au niveau business, on compte en milliards le chiffre d’affaires de cette jeune discipline. Des salles futuristes sont créées exclusivement ou presque pour recevoir les compétitions.

Des équipes d’esport comme le sport pro

C’est peut-être à travers le prisme de la préparation que l’esport ressemble le plus aux sports professionnels. En effet, les équipes sont constituées avec les meilleurs joueurs possibles. Elles s’entraînent et sont accompagnées par des kinés, des préparateurs mentaux, des diététiciens.

Depuis deux ou trois ans, les équipes de football européennes créent leurs propres équipes. Ce n’est pas une passion spontanée pour la discipline, mais c’est un calcul marketing pour promouvoir une marque. L’efficacité n’est pas encore démontrée, car il y a une vraie fracture entre le sport traditionnel et la sport électronique.

Les points communs entre le esport et le sport 

L’esport demande de l’endurance, de l’entraînement et un mental de fer. On dit souvent que l’esport ne demande pas une condition physique particulière. On peut dire que c’est vrai si on pense au marathon, au rugby ou au MMA. Pourtant, rester plusieurs heures durant devant un écran demande d’être en excellente condition physique. La gestion de la fatigue est primordiale.

Les professionnels de l’esport vivent au rythme des compétitions. Ils doivent s’entretenir, soigner leur alimentation, mais aussi leur sommeil. Leur style de vie est celle des sportifs de haut niveau. L’esport serait plutôt à classer dans les sports cérébraux comme les échecs ou le poker. Il faut rajouter les réflexes et l’adresse sans oublier une forte capacité d’adaptation à l’adversité.

Ne pas confondre esport et jeux de console

Ce qui nuit à l’esport, c’est la confusion entre des athlètes surentraînés et une bande de mecs affalés sur un canapé se gavant de soda et et de pizza, quand ce n’est pas de bière et de ganja. C’est comme si on expliquait que le foot n’est pas un sport en étudiant le comportement étrange et sédentaire des supporters en canapé.

Le esport est une vraie discipline qui demande entraînement, réflexion et qui répond au corpus antique « un esprit dans un corps sain ».

Est-ce que l’esport peut cannibaliser le sport ?

C’est la crainte de nombreux anciens qui voient les jeunes passer leur temps devant les consoles. On retrouve la peur de la technologie et celle bien légitime de l’addiction. Pourtant, il n’y a rien à craindre tellement elles sont différentes.

La preuve en est, c’est que les esportifs font beaucoup de sport. Aucun match de foot en virtuel ne sera à la hauteur d’un dimanche matin sur une pelouse d’un village ou 22 gamins se sont levés pour courir, souffrir et s’amuser.


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .