Mémoires d’un perfectionniste : Jonny Wilkinson

wilkinson

Mémoires d’un perfectionniste et l’autobiographie de Jonny Wilkinson célèbre rugbyman Anglais anciennement joueur dans le club de Toulon. Le livre met en avant l’incroyable travail sur lui-même, notamment l’aspect psychologique, qui l’a amené au somment de son art.
 

Malgré mon manque de connaissance pour « le monde de l’ovalie », j’ai toujours eu un très grand respect pour ce sport qui véhicule pour moi des valeurs importantes (combativité, abnégation, solidarité, courage, etc.).

J’ai ainsi souhaité en savoir plus sur le Rugby par l’intermédiaire d’un joueur. Le fameux Jonny Wilkinson ! Joueur qui à retenu mon attention par son flegme, son style de jeu et son caractère.

Dans la peau de Wilkinson

Dès le début du livre, on entre dans la tête de ce joueur hors du commun. Très vite on ressent son attachement pour son sport ainsi que sa détermination pour réussir au plus haut niveau. Cela passant notamment avec son équipe nationale, l’Angleterre. On rentre ainsi dans la peau du personnage, on ressent ses peurs, ses angoisses, mais également la joie et la fierté qu’il à ressenties lors des différents moments de sa carrière.

L’une des caractéristiques de cette autobiographie est le fait qu’il nous fait comprendre les épreuves psychologiques qu’il a du surmonter tout au long de sa carrière.

Une enfance sportive et angoissée

Dès son plus jeune âge Jonny Wilkinson à une  passion viscérale pour le rugby, mais pas seulement. Il passe également beaucoup de son temps avec son frère à jouer au basket et à suivre d’autre sport comme le Tennis ou le Cricket.

Une autre caractéristique qui définit Jonny est son horreur de l’échec ! Chose qui lui fait faire des crises de panique les quelques heures précédant le match. Malgré tout, il finit par jouer et tout se passe sans souci notable. Une fois l’après-midi venu, il raconte a quel point il est content de sa matinée. Malgré cela, la scène de panique se reproduit pourtant semaine après semaine.

Le jeune Wilkinson veut tellement bien faire que l’idée de rater des actions de jeu le mette dans un état mental difficile à gérer. On fait la connaissance d’une personne sensible qui veut en toute circonstance bien faire les choses. Il recherche ainsi éperdument à devenir un être « parfait ».

Son plus grand rêve et alors de devenir le buteur et le capitaine de l’équipe d’Angleterre ! Est il est prêt à tout mettre en œuvre pour atteindre son objectif.

À la recherche du geste juste !

Une rencontre va aider à mener Jonny vers les sommets en la personne de Dave Alred (Entraineur de Buteur). Dave va ainsi lui donner les conseils indispensables pour améliorer son shoot. Suite à leur rencontre, Jonny va passer des heures et des heures à peaufiner son geste avec plus ou moins de réussite au départ.. Mais grâce aux explications de Dave, il arrive enfin à obtenir des résultats probants et ainsi devenir à son tour un maître dans l’art du shoot.

Apprentissages et début de sa carrière pro

Jonny Wilkinson a ainsi pu faire ses armes petit à petit et rejoindre très vite l’équipe B puis l’a A de la sélection jeune de l’Angleterre. Il a ainsi accumulé beaucoup d’expériences et appris le « métier » notamment dans la douleur…

Suite à c’est début prometteur en jeune, il intègre le club des Newcastle Falcons ou il apprend le Rugby professionnel en compagnie d’excellent joueur avec qui il progressera énormément. Autre personne importante pour lui à cette époque Steve Black alias « Blackie » le préparateur physique de l’équipe qui deviendra l’un de ses mentors pour la suite de ça carrière.

Puis lors de sa 19ème année vint sa première sélection au sein de l’équipe nationale anglaise. Suite à la joie de rejoindre cette équipe, il va vite déchanter, car intégrer  l’équipe nationale ne se fait pas du jour au lendemain… En effet, après un accueil des plus glacial avec les autres joueurs de l’équipe, le jeune Wilkinson va devoir batailler pour démontrer ses qualités et prouver qu’il a bien sa place. Il se fait donc tout petit et tente de trouver ça place petit à petit dans cette équipe qu’il a tant rêvé de rejoindre.

Malgré des débuts difficiles avec l’équipe nationale, Jonny va finir par s’imposer au fil des matchs. Conscient de ses qualités, le coach lui donne ainsi de plus en plus les rênes de l’équipe notamment lors de la coupe du monde en 1999 ou il n’a alors que 20 ans!

L’Angleterre et alors éliminer contre l’Afrique du Sud, mais l’expérience accumulée n’est pas négligeable pour la suite.

La réalisation de ses objectifs

Grâce à sa persévérance et sa détermination sans faille, il a atteint les objectifs qu’il s’était fixés petit : Faire partie et être capitaine de l’Angleterre et des Lions Britannique (sélection des meilleurs joueurs d’Angleterre, d’Écosse de Galles et d’Irlande) devenir le buteur de l’Angleterre, et l’un des meilleurs joueurs du monde ! Tout cela avec modestie, humilité et un grand respect pour l’ensemble des joueurs qu’il a pu côtoyer.

L’un des moments marquant du livre et lorsqu’il remporte la coupe du monde avec l’Angleterre. La récompense d’années d’efforts.

Les revers du succès

Le problème lorsque l’on atteint se niveau c’est qu’on attire les regards. Et notamment ceux des journalistes… L’avis de Jonny est intéressant sur le sujet, car on ressent les matchs du point de vue du joueur et comment les critiques l’interprète à leur tour.

On peu alors comprendre le désarroi que l’on peu ressentir lorsqu’on est un joueur comme Jonny qui ne cherche qu’à donner le meilleur de lui-même en toute circonstance.

Dans ces moments la, les critiques des médias peuvent véritablement avoir l’effet d’un poison sur le mental…

Le temps des blessures…

Suite à la coupe du monde gagner en 2003, J.Wilkinson va jouer de malchance en enchaine les blessures. Choses de terrible pour n’importe quel sportif, mais forcément décupler quand vous avez fait de la réussite dans votre sport une priorité. Il va ainsi devoir mener un autre combat. Tout faire pour retrouver son meilleur niveau. Car la crainte de perdre ce qu’il a eu tant de mal à gagner lui est inconcevable.

C’est lors de cette période difficile qu’il trouvera un nouveau souffle grâce à une « quête spirituelle ». Il va ainsi redéfinir sa vision des choses pour devenir meilleur et tenté ainsi de maîtriser ses angoisses.

Le dernier défi

Après plus de douze années passées avec son premier club les « Newcastle Falcons » Jonny va se lancer dans un nouveau défi en rejoignant la France au sein du club de Toulon. Le fait de partir dans un pays étranger été comme une évidence. Rejoindre un club « rival » en Angleterre aurait comme sonné « faux » pour lui. En France tout se passe pour le mieux il est entouré d’autres excellents joueurs et il prend vite ses marques dans la ville.

C’est donc à Toulon qu’il terminera sa carrière et probablement de la meilleure des façons, car il vient de remporte la coupe d’Europe contre les Saracens ainsi que le Top14 (Championnat de France) contre Castres. Difficile de faire mieux pour une fin de carrière que de gagner une Coupe d’Europe et le championnat ! 🙂

Dans tous les cas,  Jonny Wilkinson fait partie de ce genre de joueur qui donne toute c’est lettre de noblesse au sport et plus particulièrement au Rugby. C’est un véritable modèle à suivre pour les générations futures. Merci Sir Wilkinson !

L’extrait :

Moment charnière dans la vie de J.Wilkinson. Il doit se décider s’il rejoint ou non l’équipe d’Angleterre pour un nouveau défi alors qu’il ne trouve plus sa place au sein de celle-ci :

Plus je me morfonds dans l’indécision, moins ma vie a de sens.

Deux semaines après le match contre les Ospreys, nous nous déplaçons au Stade de France pour rencontrer le Stade français. Je vais au club pour m’entrainer aux tirs au but en vue de ce grand rendez-vous. Je ne parviens pas à me concentrer, incapable de m’ôter de la tête ce dilemme à propos de l’équipe d’Angleterre : « C’est fini, oui ou non ? »

Dès que je me persuade d’une chose, je pense le contraire dans la minute qui suit. Je frappe dans la balle en me disant d’oublier tout ça, d’être heureux dans ma vie, de laisser l’Angleterre se débrouiller. Je tape encore. La balle passe au beau milieu des poteaux et je songe que je ne peux pas me permettre, en m’étant hissé à ce niveau, de gâcher le travail de ces longues dernières années. Toute ma carrière a consisté à repousser mes limites dans le but de tout réussir. Je ne peu pas m’arrêter.

Acheter le livre

jonny-wilkinson

Quelques vidéos de Jonny Wilkinson :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=A9dFtpzUlBE[/youtube] [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=aF5X_Kxvz_o[/youtube] [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_BuvePR3gFU[/youtube]
Partager l'article >Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Leave A Response

* Denotes Required Field