Au cours des deux dernières décennies et demie, Internet a évolué et s’est développé pour devenir quelque chose d’à peine reconnaissable depuis ses humbles débuts. Essayer de comprendre ce qu’est Internet et comment il fonctionne peut être incroyablement déroutant. Mais à qui appartient Internet ? Pour diverses raisons, il est assez difficile de répondre à cette question.

Dans cet article, nous allons explorer les réponses possibles. Cela pour avoir une meilleur idée de comment fonctionne Internet et à qui il appartient.

Qu’est-ce qu’est internet ?

Internet est un immense réseau d’ordinateurs. Chaque ordinateur connecté via Internet peut envoyer des informations à d’autres ordinateurs du réseau. Internet fonctionne via une masse de câbles et de technologies de communication sans fil (comme les tours de télécommunications et les satellites) reliant tous ces ordinateurs.

Les petits réseaux informatiques existaient à la fin des années 50 et 60. Puis, avec l’invention de la commutation par paquets, des réseaux informatiques beaucoup plus vastes ont été développés dans les universités, les institutions gouvernementales et diverses entreprises.

Au début des années 90, un Internet mondial accessible de manière privée était disponible. Cela a rapidement conduit à l’Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui.

serveur datacenter man

Personne ne possède Internet en totalité

Internet est, d’une certaine manière, plus un concept qu’une entité physique. Personne n’a de brevet ou de droit d’auteur sur Internet. Au lieu de cela, certaines parties d’Internet (centres de données, câblage, satellites, routeurs, serveur, etc.) appartiennent à d’innombrables personnes, entreprises et agences gouvernementales.

Le fondateur du World Wide Web, Sir Tim Berners-Lee, a refusé de breveter Internet pour le garder gratuit et accessible à tous. Pour répondre à la question « À qui appartient Internet ? », nous pourrions poser la question connexe : « À qui appartient l’infrastructure d’Internet ? »

À qui appartient l’infrastructure Internet ?

Les plus grands fournisseurs de services Internet (FAI) possèdent et fournissent la plus grande partie de l’infrastructure Internet. Cela inclut les points d’accès au réseau, le câblage étendu et les routeurs.

Aujourd’hui, il y a plus de 700 000 milles de câbles sous-marins, soit environ 28 fois le tour de l’équateur !

Parce qu’il y a beaucoup de chevauchements entre les réseaux téléphoniques et la dorsale Internet, de nombreuses sociétés de télécommunications (comme AT&T, Spring et CenturyLink) possèdent une partie massive de la dorsale Internet.

FAI de niveau 1

Les FAI de niveau 1 constituent la majeure partie de l’épine dorsale d’Internet, possédant la plupart des adresses IPv4 dans le monde. Ces fournisseurs de niveau 1 louent généralement leur infrastructure à des FAI plus petits qui vendent ensuite Internet aux utilisateurs finaux.

Il existe plusieurs FAI de niveau 1, dont Level 3, Cogent, Telia Carrier, NTT, GTT, Tata Communications et Telecom Italia. Fait intéressant, une grande partie de l’infrastructure Internet, en particulier en ce qui concerne les tours téléphoniques et le câblage, était financée par l’argent des contribuables avant la privatisation de l’infrastructure réseau. Cependant, de nos jours, très peu de l’infrastructure d’Internet appartient à l’État.

Google, Microsoft, Facebook et Amazon ont également commencé à acheter et à développer des câbles à fibre optique intercontinentaux. À eux quatre, ils possèdent désormais près d’un dixième de tous les câbles sous-marins. Certains critiques considèrent cette décision comme dangereuse. Car cela permet potentiellement à des entreprises déjà incroyablement puissantes d’avoir trop de contrôle sur Internet.

serveur et cable

Qui contrôle et régule Internet ?

Internet est largement incontrôlé et autorégulé. Il n’y a pas d’organisation unique et centralisée qui contrôle Internet. La conception de l’infrastructure d’Internet la rend incroyablement difficile à réglementer. Les informations sont envoyées par « paquets » via de nombreuses routes possibles.

Le « protocole Internet » fournit aux périphériques de connexion la capacité de recevoir et de comprendre des données. Étant donné que les paquets peuvent être envoyés via de nombreuses routes différentes, il est facile pour le protocole Internet (IP) de trouver une nouvelle voie pour que ces données atteignent leur destination.

Divers gouvernements ont tenté de réglementer Internet dans leurs juridictions pour diverses raisons, généralement liées au contenu illégal ou préjudiciable sur Internet. Ces réglementations se produisent généralement au niveau du contenu (c’est-à-dire la fermeture d’un site Web) ou au niveau de l’utilisateur (c’est-à-dire les accusations criminelles). De cette façon, les gouvernements réglementent Internet via des lois. Par exemple, les lois contre le piratage en ligne ou les contenus illégaux.

Certains pays utilisent également la censure pour bloquer certaines parties d’Internet à leurs électeurs. Cela a suscité des inquiétudes concernant la liberté d’expression et la liberté d’information et la manière dont un régime autoritaire pourrait retirer des informations et des capacités de communication à ses citoyens.

Un autre point de contrôle intéressant sur Internet est le transfert de données via des infrastructures appartenant à différents groupes. Il serait possible pour certains grands FAI d’interdire les transferts de données ou de facturer le service le long de leurs routes. Au lieu de cela, les plus grands FAI concluent des accords de peering qui permettent aux utilisateurs des réseaux des autres d’utiliser leur réseau sans frais.

Les organisations définissent les normes Internet

Il existe également d’importants groupes d’individus et d’organisations qui visent à définir et à promouvoir des normes pour Internet. L’un d’eux est WC3 ou le World Wide Web Consortium. WC3 publie des normes pour le développement Web qui visent à garantir que l’accessibilité Web, l’infrastructure Internet et la gestion des données sont normalisées dans l’ensemble du secteur.

Une autre organisation dans ce domaine comprend l’ICANN (The Internat Corporation for Assigned Names and Numbers), qui coordonne et maintient plusieurs bases de données clés, garantissant qu’Internet reste stable, sécurisé et opérationnel. Il existe également l’Internet Assigned Numbers Association (IANA), l’Internet Engineering Task Force (IETF), l’Internet Architecture Board (IAB), l’Internet Research Task Force (IRTF) et l’IEEE Standards Association.

Chacune de ces organisations joue un rôle dans la réglementation d’Internet sous la forme de l’élaboration de normes, de la supervision directe de rôles cruciaux ou de la maintenance de bases de données essentielles au fonctionnement continu d’Internet.

FAI et neutralité du Net

Le concept de neutralité du net entre ici en jeu, c’est-à-dire l’idée que les FAI devraient traiter toutes les données de la même manière. Ils ne devraient pas donner la priorité à certaines données par rapport à d’autres, cela pour essayer d’amener les utilisateurs à favoriser certains fournisseurs de contenu, par exemple.

La neutralité du Net a des défenseurs et des critiques, et diverses batailles juridiques sont toujours en cours dans le monde. Les partisans soutiennent que les petits fournisseurs de contenu pourraient être complètement éliminés sans neutralité du net, ce qui entraînerait des monopoles massifs sur le contenu Internet.

De nombreux pays disposent d’autorités antitrust mises en place pour garantir qu’aucun fournisseur d’accès Internet ne puisse monopoliser le marché. Mais, de nombreux experts en technologie soutiennent que les grandes entreprises technologiques (Google, Amazon, Facebook, etc.) ont déjà la majorité du pouvoir et de l’influence sur Internet. Par exemple, Google et Facebook représentent désormais plus de 70 % de tout le trafic Internet. De plus, Amazon Web Services (AWS) d’Amazon gère environ un tiers d’Internet.

woman-use-facebook

À qui appartiennent les données ?

La propriété des données, ou propriété intellectuelle, a donné lieu à des débats massifs ces dernières années. La controverse entourant l’habitude des grandes entreprises technologiques de collecter des pans entiers d’informations sur les individus a soulevé la question de savoir à qui appartiennent réellement ces données?

Par exemple, des informations sur nos habitudes en ligne seront collectées par des sites Web comme Facebook. Ces données peuvent ensuite être vendues à des organisations tierces pour faire de la publicité plus efficacement. Lorsqu’on demande à qui appartient Internet, il est également important de demander à qui appartient les données produites par Internet. Notamment car il s’agit d’une source majeure de monétisation, d’information et potentiellement de contrôle d’Internet.

La propriété des données est complexe et il n’y a pas de règle stricte quant à savoir qui possède réellement les données. Mais, la personne qui possède la plateforme de production de données (comme Facebook) possède probablement les données, légalement parlant.

Pour conclure…

La réponse courte est qu’Internet appartient à plusieurs grandes entreprises. La grande majorité de l’infrastructure Internet appartient à un très petit nombre de grandes entreprises de communication.

Quand il s’agit de savoir qui a le pouvoir sur Internet, la réponse est un très petit groupe d’entreprises. Alors que les gouvernements tentent de réglementer certains aspects du Web, la loi n’a pas été en mesure de suivre l’évolution d’Internet.

Cela signifie qu’aujourd’hui, seules quatre ou cinq entreprises contrôlent la majorité d’Internet. Il est beaucoup plus difficile de déterminer la propriété avec des données qu’avec des câbles physiques. D’autant plus que les lois sont différentes dans le monde.

Vous devez maintenant savoir un peu mieux ce qu’est Internet et à qui il appartient. 🙂

Portez-vous bien et à bientôt!


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.