L’Ego est notre pire ennemi, apprenons à le maîtriser

ego-is-the-ennemy

L’ego est cette petite voix qui nous entraîne dans la compétition, qui nous dit « tu mérites mieux que ça ! ». Nous voulons tous être mieux payé, mieux aimé, recevoir plus, et cela, sans forcément fournir les efforts nécessaires et prendre le temps pour mériter tout cela.

L’ego est une partie de notre personnalité qui se développe naturellement, en particulier lorsque nous faisons l’expérience du « succès ».

Quand notre image de soi s’élève au-dessus des autres, notre perception s’obscurcit et tout excès peut finir par nous nuire. C’est pourquoi nous devrions prendre des mesures pour apprivoiser notre ego.

Dans le livre « Ego is the Enemy », Ryan Holiday explore l’ego pour comprendre son origine. Il présente quelques stratégies pour le contrôler afin de rester dans l’humilité pour mieux vivre avec soi-même.

Voyons dans cet article les enseignements intéressants à intégrer pour tâcher de maîtriser son Ego.

L’Ego, un obstacle vers la réussite

Où que nous soyons, quoi que nous fassions, notre pire ennemi vit toujours en nous ! C’est notre ego.

L’ego est la croyance malsaine de notre propre importance. L’ego est un besoin d’être « plus que… », « meilleur que », »être reconnu pour ». L’ego est à l’origine de presque tous les problèmes et obstacles qui se dressent devant nous.

Au contraire, nous devons apprendre à être humbles dans nos aspirations, et être reconnaissants de nos succès et résilient dans nos échecs. Notre ego n’est pas une force que nous sommes obligés de satisfaire. Il peut être géré ou encore être canalisé.

Lorsque l’on apprend à maîtriser son ego, il nous reste ce qui est vrai. Ce qui remplace alors l’ego est l’humilité.

La capacité d’évaluer ses propres capacités est la plus importante de toutes. Sans elle, s’améliorer est impossible. Même si nous rêvons et pensons grand, nous devons agir et vivre simplement pour accomplir ce à quoi nous aspirons.

Nos ambitions ne doivent pas être grandioses, mais itératives (un pas après l’autre), apprenant et grandissant en acceptant que cela demande du temps et de l’énergie.

« Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres ».

Confucius

Maîtriser son Ego pour se placer sur le chemin de la réussite

Voyons ci-dessous les notions à avoir à l’esprit pour se placer dans les meilleures dispositions pour tâcher de mener à bien les projets qui sont importants pour nous.

1 – Arrêter de parler

Remplacer l’action par des discours et l’auto-publicité est une tentation de plus en plus courante. Sur Internet et les réseaux sociaux, tout le monde cherche à donner une image positive de soi. Au-delà de cet aspect « positif », cela reflète rarement la vérité.

Quand nous nous lançons sur un nouveau chemin, il est normal d’avoir des doutes. Le réflexe est de chercher la validation des autres, et alors de parler de notre projet comme s’il était déjà réalisé.

Il vaut mieux ici choisir le silence, et focaliser nos efforts sur les actions à faire plutôt que de perdre du temps et de l’énergie en parole inutile.

2 – Rester un étudiant

Personne n’aime penser que quelqu’un est meilleur que nous et qu’il nous reste beaucoup à apprendre. Nous aimerions tous être prêts, avoir déjà tout ce qu’il faut pour réussir.

Prétendre tout connaître est dangereux, car cela nous empêche de progresser. Il est indispensable d’apprendre à rester humble. En effet, comment pouvons-nous apprendre ce que nous pensons déjà connaître ?

La situation idéale est d’identifier une personne meilleure que nous de qui nous pouvons apprendre, une personne qui connaît moins que nous à qui nous pouvons transmettre, et quelqu’un de notre niveau avec qui nous pouvons échanger et nous challenger.

Nous devons rester des éternels étudiants

3 – Être ou faire ?

Tout au long de notre vie, nous devons choisir une direction plutôt qu’une autre. D’un côté, nous pouvons « devenir quelqu’un » (être promu et reconnu), avancer son statut, mais pour cela il faudra généralement accepter de faire des compromis.

Ou alors, nous pouvons « faire quelque chose », réaliser ce qui nous tient à cœur. Nous pouvons ne pas être reconnus, ne pas être bien vus, mais rester fidèles à ce qui est important pour nous.

Les récompenses, la validation des autres peuvent facilement nous dévier de « faire » à « être ».

4 – Débuter humblement

Lors de notre vie professionnelle, nous pouvons avoir l’impression que nos qualités et nos talents sont sous-utilisés. Que les tâches qui nous sont demandées n’exploitent pas pleinement notre potentiel.

Dans ce cas, il peut-être pertinent d’acceptez de bon grès un démarrage humble. Cela ne nous empêche cependant pas de nous impliquer dans notre travail pour aider et simplifier la vie de nos collègues et de notre responsable.

Sur le long terme, cela pourrait même provoquer des résultats très intéressants pour nous-mêmes. Nous pouvons apprendre beaucoup en résolvant des problèmes divers tout en développant de nombreuses relations.

Tâchons d’avoir à l’esprit que de grands personnages comme Leonard de Vinci et Michel-Ange ont également débuté comme apprentis !

Nous devons accepter de débuter humblement dans nos différentes activités

5 – Ne pas être passionné

De nos jours tout doit tourner autour de la passion (trouvez sa passion, vivre de sa passion, inspirez les autres avec notre passion, etc…). Cependant, se laisser guider par la passion est le chemin suivi par les amateurs. Cela ne veut évidemment pas dire rester indifférent ! Mais les professionnels s’enrichissent avec de la discipline, de la persévérance et de la maîtrise.

Une approche raisonnée et itérative est peut-être moins palpitante qu’une épiphanie, mais elle est beaucoup plus efficace. Si nos émotions sont un moteur puissant, elles sont hélas de piètres pilotes.

Voilà pourquoi il vaut mieux laisser notre raison guider nos actions.

6 – Apprendre à se contrôler

Si nous voulons accomplir quelque chose d’important et de significatif, soyons certains que nous allons rencontrer de l’indifférence, voir de l’hostilité.

Dans ces cas, l’ego est l’exact opposé de ce qu’il nous faut. Si nous maîtrisons notre ego, nous comprenons que lorsque les autres nous traitent mal, ce n’est pas nous qu’ils rabaissent, ce sont eux-mêmes.

Face aux injustices, il est normal d’avoir envie de réagir. Malgré tout, nous devons prendre l’habitude de nous retenir. Nous ne pourrons changer le système qu’après notre réussite. Avant cela, nous devons trouver la manière de l’adapter à nos fins plutôt que d’entrer pleinement dans le conflit.

7 – Sortir de son propre monde

Il y a des gens qui sont tellement satisfaits de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et de leurs rêves qu’ils restent coincés dans leur monde. Ils préfèrent ainsi vivre dans un monde fictif plutôt que dans la vie réelle.

Dans notre tête, d’un côté nous avons une voix qui nous dit à quel point nous sommes brillants, doués et humbles. De l’autre, nous avons une autre voix qui nous rappelle constamment nos erreurs, nos doutes, notre totale absence de valeur.

Sortir de son monde intérieur et vivre dans la réalité demande du courage, mais cela est indispensable pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Nous devons affronter le réel et ne pas rester enfermés dans « notre monde »

8 – Éviter la fierté hâtive

Le risque lorsque nous commençons à voir les premiers résultats d’un projet, il est assez naturel de ressentir de la fierté, voir de l’arrogance.

Cette tentation est cependant dangereuse. En effet, la fierté affaiblit notre capacité à apprendre, à nous adapter et à construire des relations stable et solide. Quand nous nous sentons fiers, tâchons de nous demander : « Qu’est-ce que je ne vois pas maintenant qu’une personne humble verrait ? » – « Qu’est-ce que je suis en train d’éviter ou de fuir ? »

Au final, nous devons même tenter d’aller encore plus loin ! Évitons d’être fiers et ce peu importe la situation.

9 – Chercher à s’améliorer sans cesse

Concrétiser nos rêves ce n’est pas une question de génie, c’est une question de persévérance. Ce n’est-peut être pas « sexy », mais c’est une idée encourageante.

Tout le monde peut améliorer sa situation s’il a de la patience, de l’humilité et la force d’exécuter le travail à réaliser pour réussir. Notre ego aimerait qu’aspirer à quelque chose soit suffisant, il voudrait faire les choses qui assurent la visibilité et la reconnaissance.

Ne donnons pas d’importance aux félicitations que les autres reçoivent, et que nous-mêmes pouvons recevoir. Mettons-nous simplement au travail est restons concentrés sur les objectifs que nous souhaitons atteindre.

Pour conclure…

Les conseils de Ryan Holiday sont vraiment très intéressants à acquérir pour apprendre à gérer notre Ego et se mettre en marche sur le chemin de la réussite.

Mettre en pratique ces conseils nous permettra de concentrer nos efforts et notre énergie dans tout ce qui est efficace, tout en évitant les désillusions et les impasses.

Pour synthétiser sur les conseils de l’auteur, nous devons :

  • Reconnaître notre Ego comme notre principal ennemi et apprendre à le maîtriser.
  • Concentrer nos efforts sur l’action et non la posture ou la fierté.
  • Cultiver l’humilité et la conscience profonde de soi.
  • Être un éternel étudiant pour garder un esprit vif et neuf.

Le travail est la clé de voûte de la réussite personnelle. Lorsque l’on est plongé dans un travail intense, notre Ego disparaît et c’est à ce moment-là que l’on acquiert la connaissance de soi, aussi étonnant que cela puisse paraître.

À bientôt ! 🙂

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave A Response

* Denotes Required Field