Si vous ne pouvez pas imaginer votre vie sans les réseaux sociaux, vous avez probablement été victime du fort pouvoir que les sites de réseaux sociaux ont sur le public. Il y a de fortes chances que vous ayez également subi certains des effets négatifs des réseaux sociaux sur leurs utilisateurs.

Malheureusement, les effets néfastes des réseaux sociaux ne sont que trop réels pour beaucoup d’entre nous. Regardons plus en détail dans cet article les impacts négatifs des réseaux sociaux qui se produisent tous les jours sur de vraies personnes.

Pourquoi les réseaux sociaux sont mauvais pour nous ?

Il est intéressant d’apprendre que les effets négatifs des réseaux sociaux peuvent être physiques et mentaux. Ils peuvent à la fois changer notre perception du monde et de nous-même. Bien que les réseaux sociaux ont des effets positifs, ils en ont également beaucoup dans la colonne des inconvénients.

Vous avez des doutes sur ces effets négatifs ? Alors lisez la suite pour découvriez une liste des effets négatifs des réseaux sociaux. Si vous reconnaissez l’un des effets développés ci-dessous comme un problème dans votre propre vie, il est peut-être temps de réduire votre utilisation ou même d’arrêter complètement d’utiliser certains médias sociaux.

1. Dépression et anxiété

depression

Vous passez plusieurs heures par jour à naviguer sur les applications de réseaux sociaux ? Passer trop de temps sur ces applications pourrait fortement nuire à votre humeur. En effet, les utilisateurs chroniques des réseaux sociaux sont plus susceptibles de signaler une mauvaise santé mentale, y compris des symptômes d’anxiété et de dépression.

Il ne faut pas beaucoup réfléchir beaucoup pour comprendre pourquoi. Les réseaux sociaux nous permettent de voir les meilleures parties soigneusement sélectionnées de la vie des autres, que nous comparons ensuite aux aspects négatifs de notre propre vie. Se comparer aux autres est un chemin sûr vers l’anxiété et le mal être, et les réseaux sociaux ont rendu cela beaucoup plus facile à faire.

Alors comment utiliser les réseaux sociaux sans se causer de détresse psychologique ? Le temps recommandé que nous devrions passer sur les réseaux sociaux est d’environ une demi-heure par jour. Comme pour de nombreux autres maux potentiels de la vie, tout est question de modération.

Si nous nous sentons contrarié après une session sur les réseaux sociaux, pensons également aux réseaux que nous utilisons et aux personnes que nous suivons. Nous sommes notamment beaucoup plus susceptible de nous sentir anxieux après avoir lu des arguments politiques et des actualités apocalyptiques qu’après avoir vu les mises à jour de nos artistes préférés.

2. Cyber-harcèlement

harcelement

Avant les réseaux sociaux, l’intimidation était quelque chose qui n’était possible qu’en face à face. Cependant, de nos jours, les gens peuvent intimider les autres en ligne, de manière anonyme ou non. Aujourd’hui, tout le monde sait ce qu’est le Cyber-harcèlement, et la plupart d’entre nous ont vu ce qu’elle peut faire à une personne.

Bien que les réseaux sociaux permettent de rencontrer plus facilement de nouvelles personnes et de se faire des amis, ils permettent également aux personnes cruelles de faire du mal aux autres avec peu d’effort. Les auteurs d’intimidation peuvent utiliser l’anonymat offert par les réseaux sociaux pour gagner la confiance des gens, puis les terroriser devant leurs pairs.

Par exemple, ils peuvent créer un faux profil et agir amicalement avec un camarade de classe, puis le trahir et l’embarrasser plus tard en ligne. Ces attaques en ligne laissent souvent de profondes cicatrices mentales et poussent même les gens à se blesser ou même, dans le pire des cas, à se suicider.

De plus, il s’avère que le Cyber-harcèlement n’affecte pas seulement les enfants. Les adultes peuvent également être victimes d’abus en ligne.

3. Attentes irréalistes

influencer

Comme vous le savez probablement, les réseaux sociaux forment des attentes irréalistes de la vie et des amitiés dans nos esprits. La plupart des applications de réseaux sociaux manquent cruellement d’authenticité. Les gens utilisent Snapchat pour partager leurs aventures passionnantes, publier sur Facebook à quel point ils aiment leur partenaire et charger leur page Instagram avec des photos très mises en scène.

Mais en réalité, nous n’avons aucun moyen de savoir si tout cela est une farce. Bien que cela ait fière allure à première vue, cette personne pourrait être lourdement endettée, en mauvais termes avec son conjoint(e) et désespérée à l’idée d’avoir peu de likes d’Instagram.

Un moyen simple de sortir de ce gâchis serait que tout le monde arrête de mentir sur les réseaux sociaux. Mais à l’ère des influenceurs Instagram et des YouTubers qui gagnent des millions en étant inauthentiques, cela n’arrivera pas de si tôt…

Ainsi, il est utile de se souvenir d’un adage important : nous ne devons pas juger notre vie quotidienne par rapport aux moments forts de celle de quelqu’un d’autre.

4. Une image corporelle négative

body-perfect-influencer

En parlant de célébrités Instagram, si nous regardons les comptes Instagram populaires, nous trouverons des personnes incroyablement belles portant des vêtements coûteux sur leur corps parfaitement sculptés.

Sans surprise, l’image corporelle est désormais un problème pour presque tout le monde. Bien sûr, voir autant de personnes censées être parfaites (selon les normes de la société) au quotidien nous font prendre conscience de la différence que nous avons avec ces images.

Hélas, tout le monde ne parvient pas à des conclusions saines dans cette situation. Il est vraiment important de se rappeler que tout le monde est humain. Personne ne se réveille tous les jours avec l’apparence d’un mannequin, bien que de nombreuses personnes se sont donné beaucoup de mal pour entraîner leur corps, ce n’est pas le cas de tous ceux qui ont l’air en forme.

De nombreuses personnes, en quête de renommée sur les réseaux sociaux, ont définitivement emprunté des voies malsaines pour paraître plus attrayantes. Ainsi, tâchons de nous entourer de gens qui nous aiment et pour qui nous sommes et nous n’aurons pas à nous soucier de la fausse beauté d’Instagram. 😉

5. Des habitudes de sommeil malsaines

bad-sleep

En plus d’augmenter les incidents d’anxiété et de dépression, un autre inconvénient des réseaux sociaux est que passer trop de temps dessus peut entraîner un sommeil de mauvaise qualité. De nombreuses études ont montré qu’une utilisation accrue des médias sociaux a un effet négatif sur la qualité de votre sommeil (comme cette étude canadienne chez les étudiants).

Si nous sentons que nos habitudes de sommeil sont devenues irrégulières, entraînant une baisse de productivité, il est alors utile de réduire le temps que nous passons sur les réseaux sociaux. C’est particulièrement le cas lorsque nous utilisons notre téléphone au lit la nuit (pratique difficile à stopper j’en ai conscience 😉 ).

Il est en effet facile de se dire que nous passerons simplement cinq minutes à vérifier nos notifications Facebook, pour nous rendre compte une heure plus tard que nous avons passer plus de temps que prévu sur l’application.

Ne laissez pas les algorithmes des réseaux sociaux, conçus pour retenir votre attention le plus longtemps possible, vous voler également votre précieux sommeil. Dormir moins, combiné à un sommeil de moindre qualité, est une combinaison dangereuse.

ARTICLE EN LIEN : 6 habitudes de sommeil à développer pour avoir plus d’énergie

6. Syndrome FOMO (Fear Of Missing Out)

social-media-fear

Le syndrome FOMO (peur de manquer en français) est un phénomène qui est devenu important à peu près en même temps que l’essor des réseaux sociaux.

Sans surprise, c’est l’un des effets négatifs les plus répandus des réseaux sociaux sur la société. FOMO est exactement ce que cela semble être : une forme d’anxiété que nous ressentons lorsque nous avons peur de manquer une expérience positive que quelqu’un d’autre vit.

Par exemple, nous pouvons constamment vérifier nos messages pour voir si quelqu’un nous a invité, ou nous concentrer sur notre flux Instagram toute la journée pour nous assurer que personne ne fait quelque chose d’intéressant sans nous.

Nous pouvons également voir des photos de quelque chose d’amusant que nos amis ont pu faire, et alors nous sentir exclu alors que nous ne pouvions simplement pas y aller parce que nous avions d’autre responsabilité.

Cette peur est constamment alimentée par ce que nous voyons sur les réseaux sociaux. Avec une utilisation accrue des réseaux sociaux, nous avons de meilleures chances de voir que quelqu’un s’amuse plus que nous en ce moment. Et c’est exactement ce qui cause le FOMO.

7. Dépendance générale

social-media-depend

Les réseaux sociaux peuvent être plus addictifs que les cigarettes et l’alcool. Il a un attrait puissant pour de nombreuses personnes qui les poussent à les vérifier tout le temps sans même y penser.

Si nous ne sommes pas sûr d’être accro aux réseaux sociaux, nous pouvons essayer de de nous souvenir de la dernière fois que nous avons passé une journée entière sans vérifier nos comptes de réseaux sociaux. Est-ce que nous avons un sentiment de rejet si quelqu’un ne nous suit plus ? Et si demain nos réseaux sociaux préférés disparaissaient complètement, l’absence nous ferait-elle nous sentir vide et déprimé ?

En fin de compte, ces plateformes veulent nous faire rester le plus longtemps possible à faire défiler les flux afin de pouvoir nous montrer de nombreuses publicités et gagner plus d’argent. En raison de l’économie de l’attention, ces sites ont besoin que nous les regardions le plus longtemps possible. Ce n’est pas parce que nous avons abusé des réseaux sociaux à un moment donné que nous devons nécessairement effacer tous nos comptes de réseaux sociaux.

ARTICLE EN LIEN : Qu’est-ce que Doomscrolling et comment l’arrêter pour de bon?

Pour conclure…

Comme pour tout le reste, il y a des bons et des mauvais côtés dans les réseaux sociaux. Nous avons discuté de certains des impacts négatifs des médias sociaux pour beaucoup, mais c’est à chacun de décider et de trouver la meilleur façon d’utiliser ces outils numérique.

Si nous trouvons que les réseaux sociaux ont un impact négatif sur notre vie, arrêtons ou réduisons l’utilisation de ceux-ci. Cependant, si nous décidons de ne pas arrêter, il est important de réguler son usage des réseaux sociaux afin de maintenir une relation plus saine avec eux. 🙂

Portez-vous bien et à bientôt!


Sources : image-unsplash, icônes-flaticon.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.