Buts et objectifs : Comment les utiliser pour réussir ses projets ?

islance-goals-objectives

Vous êtes chez vous avec votre famille et vous réfléchissez à vos prochaines vacances. Vous commencez alors à discuter des options possibles et après une heure, vous décidez que vous allez louer un van aménagé afin de faire le tour de l’Islande. L’Islande devient alors votre but et toutes les étapes nécessaires pour découvrir le pays sont vos objectifs.

Tout au long de cet article, je me référerai à la métaphore ci-dessus pour expliquer les buts, les objectifs afin de définir en détail la relation et les différences entre les deux. Alors, attachez votre ceinture et préparez-vous pour ce voyage.

Nota : découvrez également dans cet article quelques photos de notre voyage dans ce magnifique pays. 😉

Que sont les buts et les objectifs ?

La façon la plus simple d’expliquer ce que sont les buts est de dire qu’ils sont votre « destination finale ». C’est l’endroit où vous voulez atteindre, et cela, mentalement, physiquement, spirituellement, intellectuellement.

Un objectif représente un futur que nous souhaitons voir arriver et il sert de point d’ancrage à l’endroit où nous voulons aller dans la vie (L’Islande dans le cas ci-dessus).

Les objectifs, quant à eux, sont les moyens qui permettent d’atteindre un but. Pour n’importe quel but, vous pourriez avoir plusieurs objectifs.

L’un des objectifs dans notre cas de voyage en Islande serait de louer un van, mais comme je l’ai dit, vous pouvez et devriez avoir plusieurs objectifs pour un même but !

Vous pouvez également ajouter des objectifs supplémentaires au but de faire le tour de l’Islande en indiquant que vous devez conduire tous les jours au minimum 2 heures (un objectif). En outre, les objectifs peuvent servir d’indicateurs qui permettent de savoir si vous êtes sur la bonne voie pour atteindre votre but.

Arnarstapi, Islande.

Arnarstapi, Islande.

Si vous prenez la route de Reykjavik à Selfoss, vous devrez traverser des villes comme Blonduos, Akureyri, Djúpivogur ou encore Kálfafell.

Toutes ces villes étapes servent d’indicateurs que vous indiquez que vous êtes sur la bonne voie et que vous devriez continuer votre chemin.

Mais existe-t-il une différence systématique qui aide à faire la différence entre les buts et les objectifs ? Tout à fait ! d’ailleurs voyons cela ci-dessous. 😉

Buts vs Objectifs

Les buts répondent à la question de « Quoi ? ».

– Qu’est-ce que tu veux faire ?

– Je veux emmener ma famille en vacances en Islande.

Les objectifs, quant à eux, répondent à la question « Comment ? ».

– Comment allons-nous voyager en Islande ?

– Nous allons louer un Van et nous conduirons pour faire le tour du pays.

Les buts peuvent être vagues est ainsi difficiles à mesurer. Parfois, ils peuvent être binaires, il est alors possible de les mesurer avec un code du type « Réalisé / Non-Réalisé ». Un exemple avec un but que Napoléon avait : « Je veux conquérir la Russie. » Dans ce cas il peut-être facilement mesuré par « Réalisé / Non-Réalisé ». Dans son cas, cela n’a pas été « Non-Réalisé ».

Mais, il y a des buts qui sont complètement inquantifiables. Par exemple, « Je veux être le meilleur joueur de guitare au monde », ou « Je veux réussir » ou « Je veux trouver l’amour de ma vie ».

Ces buts ne sont pas quantifiables parce qu’ils reposent principalement sur des sentiments, et les sentiments sont impossibles (ou très difficiles) à mesurer.

Hverarönd, Islande

Hverarönd, Islande.

Les buts sont pour la plupart vagues et impossibles à mesurer, mais nous en avons besoin car ceux-ci nous fournissent une direction. Nous avons donc besoin, de quelque chose qui soit mesurable et quantifiable et c’est pourquoi les objectifs existent.

Les objectifs sont complètement mesurables, ce sont des choses spécifiques qui nous aident à atteindre notre but.

Dans l’exemple du voyage, ou le but est de découvrir l’Islande en faisant le tout de l’île, les objectifs fournissent des points de contrôle qui peuvent être mesurés. Ceux-ci fournissent les mesures d’objectifs qui nous disent si nous sommes sur la bonne voie ou si nous devons changer quelque chose.

But : Découvrir et faire le tour de l’Islande en 6 jours.

Objectifs :

  • Atteindre Reykjavik le premier jour,
  • Atteindre Borðeyri le deuxième jour,
  • Atteindre Akureyri le troisième jour,
etape-voyage-islande

Les objectifs sont les différentes étapes de la traversée de l’Islande.

Si nous n’atteignons pas les objectifs ci-dessus, nous devons changer quelque chose. Sinon, nous n’atteindrons pas notre objectif.

Par exemple, si nous arrivons en retard à Borðeyri le deuxième jour, cela signifie que nous devons ajuster notre vitesse, ajuster notre temps de conduite (conduire plus d’heures dans la journée) ou faire moins d’arrêts (moins de temps de repos). Il y a plusieurs façons d’ajuster notre approche pour atteindre notre but.

Vient alors la question de l’importance. Qu’est-ce qui est le plus important, les buts ou les objectifs ?

Est-ce que l’un est plus important que l’autre ?

Les buts et les objectifs sont en quelque sorte les deux faces d’une même pièce. Il n’y a aucune valeur à avoir seulement l’un ou l’autre côté. La combinaison des deux sert seulement finalement pleinement le but !

Les objectifs sont là pour fournir la direction (l’avenir) de l’endroit où nous voulons aller. Sans but, il n’y a pas de vision et aucune motivation de poursuite.

Sans objectifs, un but est juste quelque chose qui vit dans nos têtes. Les objectifs sont les étapes qui nous permettent d’atteindre nos buts.

Parc national de Skaftafell

Parc national de Skaftafell, Islande.

Le simple fait d’avoir des objectifs sans but est irréfléchie. Je pourrais vous dire de pratiquer les mathématiques pendant 7 heures par jour, mais pour quelle raison ? Si vous ne voulez pas être le meilleur mathématicien au monde, cela ne sert évidemment à rien.

C’est exactement la même chose qui s’applique concernant le cas de notre voyage.

Si vous savez que vous devez traverser Reykjavik et Akureyri mais que vous n’avez aucune idée de votre but, alors comment allez-vous savoir si vous êtes dans les temps pour réussir à faire le tour de l’Islande ?

Un homme sans but est comme un vaisseau qui a mis le cap sur nulle part.

Un but sans objectifs est simplement une rêverie. Dans l’exemple, cela signifierait pour nous de savoir que nous voulons faire le tour de l’Islande dans un délai imparti, mais nous n’avons aucune idée de comment y arriver.

Fjaðrárgljúfur, Islande.

Fjaðrárgljúfur, Islande.

Les panneaux indiquant Akureyri, Svalbarðseyri ou Vopnafjörður ne signifient rien pour nous quand nous n’avons aucune idée de comment aller à Selfoss (destination) et ce qui nous indique que nous sommes sur le chemin pour atteindre notre but.

« Un objectif sans plan n’est qu’un rêve … » Antoine de Saint Exupéry

D’accord, mais que faire avec toutes ces informations ? Voyons cela dans la dernière partie de ce guide. 😉

Comment utiliser les buts et les objectifs pour ses projets ?

Jusqu’à présent, nous avons vu des exemples de buts et d’objectifs, la différence entre les deux et l’importance d’avoir les deux. Voyons maintenant comment nous pouvons les utiliser pour réaliser nos rêves.

Il y a un cadre simple à utiliser pour atteindre ses rêves, buts et objectifs et c’est ce qu’on pourrait appeler le cadre « Faucon-Ver de terre ».

La perspective Faucon-Ver de terre

Étape 1 : Le faucon

Imaginez que vous êtes un faucon et que vous volez au-dessus de la forêt qui représente votre vie. Quand vous êtes un faucon, vous voyez sans fin au-delà et savez où sont les montagnes, les rivières et les collines. Vous voyez où vous devez aller et vous avez alors une image claire du paysage.

« Je veux aller dans les collines au-delà des marécages sombres. »

La vue « Faucon » est la première chose à utiliser, parce qu’elle nous permet de définir le but, avoir ainsi la « vision ». Quand vous savez exactement où vous devez aller d’un point de vue « Faucon », il est temps de descendre dans la saleté en devenant un ver.

Étape 2 : Le ver de terre

D’accord, nous savons donc où nous allons en ce moment – « collines au-delà des marécages sombres ». Mais pour y arriver, nous devons devenir un ver. Pourquoi un ver ?

Parce qu’un ver peut juste voir les 2-3 étapes devant lui. Cela garantit que même si vous connaissez votre destination finale, vous vous concentrez uniquement sur les 2-3 étapes qui se trouvent justes devant vous.

« On ne se lance pas en voulant construire un mur : le plus grand, le plus beau qui soit. On commence par la première brique en se disant je vais poser cette brique aussi parfaitement qu’une brique peut l’être et on recommence tous les matins : un jour, on obtient un mur. » – Will Smith

C’est exactement la même chose est avec le ver de terre. Vous savez où est votre destination, mais vous décidez de vous concentrer uniquement sur ce qui est en face de vous. De cette façon, vous vous assurez de « poser les briques qui deviendront un jour un mur ».

La transition Ver-Faucon-Ver

Tous les 3 ou 6 mois, vous devriez passer quelques jours seulement dans la perspective « Faucon ». Vous faites cela parce que vous devez vous assurer que vous vous dirigez dans la bonne direction et voir si vous avez besoin de changer votre plan (Bill Gates appelle cette phase une « Think Week »).

Le reste du temps (plus de 95%), vous le dépensez dans la perspective « Ver ». Vous êtes sur le terrain, vous travaillez, vous acquérez de nouvelles compétences ou vous améliorez les anciennes. Il est intéressant de sortir de la vue « Ver » à « Faucon » seulement pour voir si vous êtes toujours sur la bonne voie.

Mais que faire réellement dans la perspective « Ver » ?

Transformer un but en objectifs

Vous avez la vision, le but que vous voulez atteindre. Disons que ce but est de devenir le meilleur écrivain de non-fiction dans le monde. Alors, comment devenez-vous cela?

Tout d’abord, vous démontez ce que l’écriture est réellement. Et là, vous réalisez que l’écriture n’est pas seulement l’écriture – que l’écriture se compose de quatre parties différentes :

  1. Générer des idées
  2. Faire des recherches
  3. Écrire
  4. Revoir

D’accord, nous savons maintenant ce que nous devons réellement travailler pour devenir le meilleur écrivain. Les quatre points ci-dessus sont les compétences que nous devons maîtriser pour devenir le meilleur écrivain du monde.

En mettant de grands buts dans des compartiments plus petits qui peuvent être facilement pratiqués (habitudes quotidiennes), nous sommes découpons notre travail en quelque chose qui peut être fait.

La perspective « Faucon » de devenir le meilleur écrivain est axée sur la perspective « Ver » de travailler sur quatre parties différentes de l’écriture. Mais que faisons-nous avec ces morceaux à la fin ?

C’est là que nous arrivons aux actions et aux comportements (objectifs) que nous avons quotidiennement et à la dernière partie – les habitudes quotidiennes.

Habitudes quotidiennes

Nous avons donc décidé de « devenir le meilleur écrivain du monde » en  « générant des idées, faire des recherches, Ecrire et Revoir ». Alors, que faisons-nous réellement de cela?

Nous devons former des habitudes quotidiennes.

Ce n’est pas quelque chose de grand que nous devons faire – en fait, c’est tout le contraire. Nous prenons de petites actions chaque jour et ces actions s’accumulent au fil du temps pour nous permettre d’atteindre notre objectif. Nous prenons cela un pas à la fois, lentement et régulièrement.

Dans l’exemple de l’écriture, une habitude quotidienne simple et facile serait « Ecrire 500 mots par jour ». De cette façon, vous avez une habitude quotidienne qui prend soin de la partie « écriture » afin de devenir le meilleur écrivain du monde.

Ancrer des habitudes qui permettent d’atteindre vos objectifs.

Pour la compétence « générer des idées », vous pouvez commencez par écrire un journal (ex : noter 3 choses qui vous sont arrivées aujourd’hui), pour « faire des recherches » vous commencez à lire des livres (20 pages par jour) et pour « Revoir » vous pouvez créez une liste de mots interdits que vous devez supprimez de votre écriture (« , »Très », »chose », etc.).

Vous n’avez pas besoin de commencer en faisant tout cela à la fois (il est d’ailleurs recommandé de ne pas le faire). Commencer avec l’un d’entre eux, puis, quand cela devient une habitude, en ajouter un autre.

Conclusion

Nous avons commencé par une explication des buts et objectifs, nous avons passé en revue la différence de ces deux, compris que l’un ne peut pas aller sans l’autre. Ensuite, nous avons vu comment utiliser les buts et les objectifs dans notre vie quotidienne.

Pour cela, nous avons utilisé la perspective « Faucon » et « Ver de terre » où nous avons vu que nous avions besoin de la hauteur avec le « Faucon », définir nos objectifs avec le « Ver ».

À la fin, nous avons réduit les grands objectifs que nous avions dans les plus petites actions possible et en avons fait des habitudes quotidiennes.

Maintenant, nous savons ce que nous devons faire chaque jour pour atteindre nos objectifs et nos rêves. Tout ce qui se trouve entre nous et le but que nous voulons atteindre est finalement de petites habitudes que nous devons prendre.

Est vous, comment faites-vous pour atteindre vos buts ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous.

À bientôt ! 🙂


Sources : Lifehack, Lifehacker, nateliason.

2 Comments

  • Jean-Louis

    Reply Reply 13 juillet 2018

    Salut !

    Article super intéressant !
    C’est curieux souvent j’ai des visites sur mon blog mais en provenance de ton site 🙂
    Je sais pas trop comment ça se fait ^^
    Je pensais mettre dans ma sidebar des liens vers les blogs qui m’intéressent.
    Si ça ne te déranges pas j’aimerais te garder dans ma liste 🙂

    • Régis

      Régis

      Reply Reply 13 juillet 2018

      Salut Jean-Louis,

      Merci beaucoup pour ce retour !

      Les visites sont sûrement liés à la catégorie « Lifehacking » du site. 😉

      N’hésite pas à rajouter le site dans ta sidebar dans ce cas. 🙂

      A bientôt !

Leave A Response

* Denotes Required Field