Pourquoi le perfectionnisme nous empêche de nous améliorer ?

man-hand-sofa

Je ne sais pas vous, mais le perfectionnisme à longtemps sonner pour moi comme un mot extrêmement positif. Après tout, quoi de mieux que d’être parfait ? En effet, qu’est-ce qui pourrait être mieux que la perfection. 😉

Pourtant, en réalité, le perfectionnisme est un vrai problème, car il empêche les gens de partager avec le monde les choses les plus imparfaites (mais déjà incroyables!) qu’ils créent.

S’il vous arrive d’être coincé ou de ne pas oser vous lancer à cause de ce besoin de perfection, alors vous trouverez sûrement des pistes pour combattre cela dans cet article. En effet, vous apprendrez les avantages d’accepter l’imperfection et comment cela permet de nous procurer un beau sentiment de liberté. 🙂

Apprendre à lâcher prise et profiter !

Presque toutes les merveilleuses inventions que nous utilisons aujourd’hui ont commencé d’une manière moins que parfaite. Par exemple, le premier iPhone, la première fusée Space X et la première voiture électrique ont tous été conçus dans un état loin de la perfection dans leurs premières versions.

Pourtant, les gens les aimaient toujours. Les gens les achetaient ou investissaient encore. Au fur et à mesure que chaque itération de ces produits sortait, ils s’amélioraient, à tel point que si vous comparez le dernier iPhone X à l’iPhone de première génération, vous déclareriez immédiatement que le premier iPhone était loin d’être parfait.

Le truc avec le premier iPhone, la première fusée Space X et la première voiture électrique, c’est qu’ils étaient « en chantier ». Bien sûr, ils n’étaient pas parfaits, mais dans l’ensemble, ils fonctionnaient et les gens les appréciaient énormément.

Une fois sur le marché, les commentaires sont arrivés et cela a aidé les concepteurs à améliorer ces produits. Les enseignements tirés lors du premier lancement d’un produit permettent d’améliorer nettement les prochaines versions !

Le dernier iPhone à changé d'une version à l'autre grâce à un long processus d'amélioration.
Le dernier iPhone est ce qu’il est aujourd’hui grâce à un long processus d’amélioration.

Le perfectionnisme empêche complètement ce processus d’amélioration continu. Si nous cherchons tout de suite la perfection, cela nous empêchera de partager avec le monde nos idées, notre travail et notre métier, nous ne bénéficierons jamais des retours nécessaires pour nous améliorer… Cela signifie également que le monde ne bénéficie pas des choses incroyables que nous sommes capables de faire.

Pour vous aider à lutter contre cela, voyons ci-dessous cinq conseils que nous pouvons utiliser pour nous éloigner de notre perfectionnisme afin que le monde puisse bénéficier du travail que nous faisons. 🙂

1 – Toutes les grandes choses ont commencé imparfaites

Il est fort probable que toutes nos premières tentatives de quoi que ce soit ne seront pas parfaites.

Il faut du temps pour développer le savoir-faire et les compétences nécessaires pour atteindre la perfection – et même alors, il pourrait probablement être amélioré. Cela ne doit cependant pas nous arrêter, mais plutôt cette idée devrait nous encourager. À chaque tour, à chaque tentative, nous irons mieux.

Le but n’est pas d’avoir une version « parfaite ». L’objectif est de créer quelque chose qui fonctionne, quelque chose qui résonne avec les gens, et quelque chose qui s’améliorera avec le temps et la patience et les efforts continus pour l’améliorer.

2 – Ne pas s’inquiéter

Trop souvent, les gens retiennent leurs idées et leurs opinions parce qu’ils pensent que leurs idées ou leurs opinions sont stupides. Aucune idée ou opinion n’est stupide ! En effet, toutes les bonnes idées ont commencé quelque part.

Les meilleures idées ont été rendues publiques afin que d’autres personnes puissent donner leur avis et les critiquer. C’est précisément ainsi que les bonnes idées commencent – grâce à la rétroaction, les idées ont évolué et se sont améliorées.

Retenir notre idée ou notre produit jusqu’à ce que nous l’ayons perfectionné garantit seulement qu’il ne sera jamais parfait. Nous avons quoi qu’il arrive besoin de la rétroaction pour l’améliorer. Même si nous trouvons que notre idée est parfaite, la perspicacité d’une autre personne peut nous donner une nouvelle perspective sur les façons de nous améliorer – ou cette critique peut être exactement ce dont vous avez besoin pour vous motiver!

3 – Le perfectionnisme c’est surtout de la peur

La vérité derrière le perfectionnisme est que c’est une forme de peur. Cette crainte est très probablement liée à la critique que nous pouvons recevoir sur notre idée. La pire chose que nous puissions imaginer, c’est que notre idée soit un échec total et que nous échouions.

La bonne chose à propos de la peur, c’est qu’il s’agit d’un état mental, et non pas d’un état physique. Toute peur, en particulier les craintes irrationnelles à propos de la perfection, peut être changée et surmontée en analysant pourquoi nous avons peur en premier lieu.

Le perfectionnisme est une forme de peur (critique, échec, ...).
Le perfectionnisme est une forme de peur (critique, échec, …).

Une fois que nous nous rendons compte que la pire chose qui puisse arriver, c’est que quelqu’un critiquera notre travail, alors nous comprenons que cela n’a vraiment rien de dramatique – en fait, la critique est un outil fantastique pour permettre à notre idée de s’améliorer! C’est notamment là que nous pouvons faire en sorte que notre idée plaira à un public plus large et gagnera en popularité auprès des autres.

4 – L’échec est important !

Regardez n’importe quelle personne qui a connu un grand succès et vous verrez un cheminement de carrière jonché d’échecs. Steve Jobs a échoué à peu près tout ce qu’il a essayé jusqu’à son retour chez Apple en 1997. Elon Musk a connu plus d’échecs que la plupart des gens au cours de sa vie.

Pourtant, ces deux pionniers n’ont jamais abandonné. Ils ont continué à créer, à produire et à aller de l’avant malgré leurs revers. La vie est un échec à 90% et un succès à 10%. Ce qui compte, c’est le dix pour cent ! Les quatre-vingt-dix pour cent sont nécessaires pour que vous obteniez les dix pour cent de succès. Alors, acceptons tous les échecs dans le cadre de ce long voyage. 😉

C’est dur d’échouer, mais c’est pire de n’avoir jamais essayé de réussir. Dans cette vie, on n’obtient rien sans effort.


Théodore Roosevelt

5 – La vie n’est pas parfaite

Nous ne sommes pas nés parfaits et nous ne mourrons pas parfaits. En fait, la perfection est en quelques sortes un mythe. Ce qu’une personne peut trouver « parfait », une autre ne sera pas du tout d’accord. C’est comme ça.

La vie est composée d’une suite de succès et d’échecs, et c’est ainsi que nous grandissons et devenons de meilleures personnes, tout comme nos idées deviennent meilleures après des échecs répétés. Nous vivons et nous faisons des erreurs et ce faisant, nous apprenons et nous améliorons.

Nous ne serons jamais parfaits et c’est ainsi que cela devrait être; si tout le monde était parfait, ce serait un monde très ennuyeux. Les imperfections sont ce qui fait de nous qui nous sommes et elles nous rendent intéressants et uniques. Ainsi nous devons apprendre à accepter nos échecs et nos imperfections. 🙂

Pour conclure…

Si vous sentez que le perfectionnisme est difficile à trouver, vous n’êtes pas seul. Personne, ni aucune idée n’est parfaite.

Le principal est de retenir que nous devons simplement nous efforcer de faire réellement de notre mieux. Cela suffit généralement à nous mettre sur la bonne voie pour réussir nos projets.

Si vous aussi vous avez une partie « perfectionniste » en vous, essayez de la laisser aller et d’intégrer le processus de diffusion de votre idée dans le monde, plutôt que de vous concentrer sur le résultat final. 🙂

Portez-vous bien et à bientôt !


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave A Response

* Denotes Required Field