Le monde dans lequel nous vivons est en constante évolution avec de nouvelles disciplines et compétences qui apparaissent chaque année. Avec tant de choses à apprendre et si peu de temps, il est essentiel d’utiliser de bonnes techniques d’apprentissage.

Hélas, la plupart de ce qu’on nous a appris à l’école sur l’apprentissage est faux. En fait, la recherche montre que la plupart des techniques d’apprentissage utilisées par les étudiants universitaires sont inefficaces (Je vous recommande également de lire le livre Libérez votre cerveau d’Idriss Aberkane qui illustre très bien cela).

La même recherche a décrit une poignée de styles d’apprentissage qui sont réellement utiles. Donc, dans cet article, nous allons voir des méthodes qui sont connues pour leurs efficacité. À la fin de cet article, vous connaîtrez tous les styles d’apprentissage dont vous avez besoin pour apprendre plus efficacement.

Les meilleures techniques d’apprentissage

La plupart des gens utilisent des techniques d’apprentissage de base comme la lecture et le surlignage. Cependant, notre esprit a besoin de bien plus que cela pour retenir les informations. Selon les recherches, voici les meilleures techniques d’apprentissage :

1. La répétition espacée

Vous souvenez vous lors de votre cursus scolaire avoir passé une nuit blanche à réviser pour réussir un test important le lendemain? Eh bien, il y a de fortes chances que le lendemain matin, vous ne vous souveniez même pas de la moitié de ce que vous avez étudié (ou vous oublierez probablement tout le lendemain).

Malgré tout, cela fonctionne assez bien dans un environnement universitaire où notre seul objectif pourrait être de simplement réussir un examen. Mais cela devient délicat lorsque nous essayons d’apprendre une compétence. Parce que nous ne pouvons pas simplement accumuler une compétence… il faut du temps pour perfectionner n’importe quelle compétence que nous voulons apprendre, que ce soit un sport ou jouer d’un instrument de musique.

C’est là qu’intervient la répétition espacée. Dans cette technique d’apprentissage, nous sommes censé répartir nos sessions d’apprentissage de manière à ce qu’un temps considérable s’écoule avant de recommencer à apprendre. Par exemple, si nous apprenons à jouer de la guitare, nous pouvons avoir des sessions un jour sur deux.

Cette pratique permet à notre esprit de passer d’un mode de pensée « concentré » à un mode de pensée « diffus ». En mode focalisé, nous apprenons activement (c’est-à-dire en jouant de la guitare). Mais en mode diffus, nous attendons la prochaine session et réfléchissons à ce que nous avons appris lors de la dernière session, à la façon dont cela a fonctionné et aux erreurs que nous avons commises.

Pour en savoir plus, je vous recommande également de lire le précédent article (ou de regarder la vidéo) Comment mieux apprendre en utilisant la répétition espacée?

2. Test d’évaluation pratique

Avec cette méthode, nous devons ranger intentionnellement nos séances d’entraînement (et/ou nos ressources d’études) et tenter de nous rappeler ce que nous avons appris sans aucune aide à l’aide d’un test d’évaluation sur le sujet que nous étudions.

Une chose intéressante à propos de cette méthode est qu’il est presque certain que nous serons mauvais lors du premier test. Mais les erreurs commises seront extrêmement utiles pour la suite! En effet, il est alors plus facile de la rectifier et de s’en souvenir.

Beaucoup de gens ont peur de se tester parce qu’ils n’apprécient pas de voir leurs faiblesses exposées (peur qui remonte généralement à notre passé scolaire). Mais c’est pourtant tout l’intérêt des tests! Il nous permettent de mettre en évidence nos points faibles afin que nous puissions travailler dessus afin de nous améliorer.

boy doing exam
Réaliser des tests pratiques est excellent pour mettre en avant nos lacunes afin de les combler.

De plus, les tests nous permettent de déplacer ce que nous avons appris de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

Évidemment, nous n’avons pas besoin de réaliser un test réel dans un environnement de test/examen spécifique. Nous devons avec cette méthode simplement trouver un moyen de mettre en place un test qui nous permet de trouver les notions que nous n’avons pas bien (ou pas du tout) assimilées.

L’idée est ensuite de garder une trace de nos précédents tests, puis de les refaire en tâchant à chaque fois de faire mieux que la fois précédente. L’idée étant ici de rivaliser avec nous-mêmes afin de nous améliorer. La citation ci-dessous illustre d’ailleurs assez bien cette méthode. 😉

Être supérieur à une personne n’a rien de noble la vrai noblesse consiste à être supérieur à celui que vous étiez.

Robin S. Sharma

3. L’intercalage

Dans la pratique de l’intercalgae, l’idée est de revoir ou de pratiquer quelque-chose en alternance. Disons que nous essayons d’apprendre à parler l’Allemand. Un jour donné, nous ne pratiquerons pas cette compétence en une seule fois.

Au lieu de cela, nous étudierons un peu l’allemand, puis nous détournerons notre attention vers une autre compétence avant de recommencer à étudier l’allemand.

Comme la méthode de répétition espacée, cette technique nous permet également de basculer entre la méthode de pensée focalisée et diffuse.

Cependant, la technique de l’intercalage offre un autre avantage ; cela rend les choses plus difficiles à mémoriser et à pratiquer. Et nous savons tous que plus nous compliquons nos séances d’entraînement, mieux nous apprenons.

4. L’auto-explication

Jusqu’à présent, nous avons discuté de techniques d’apprentissage précieuses qui fonctionnent dans presque tous les types d’apprentissage.

L’auto-explication, bien qu’elle ne soit pas une méthode « universelle », est toujours une méthode qui montre des résultats prometteurs. Dans cette technique, nous devons nous expliquer ce que nous essayons d’apprendre. Cette méthode est notamment plus applicable lors de l’étude d’un sujet académique ou théorique.

Les « auto-explicateurs » s’enseignent tout comme un enseignant le ferait. Par exemple, si nous essayons d’apprendre différentes techniques d’un art-martial, nous devons essayer de nous expliquer comment et pourquoi elles fonctionnent (ou qu’est-ce que le concept veux nous faire comprendre).

L’idée ici n’es pas de trop se soucier de savoir si nos explications ont beaucoup de sens ou non. En fait, nous ne saurons probablement même pas où nous allons lorsque nous commencerons à nous l’expliquer. Mais en le faisant, cela nous permet de découvrir des détails et des concepts dont nous ignorions même l’existence.

Cette méthode est notamment très proche de la fameuse technique Feynman (cliquez sur le lien pour découvrir l’article et/ou la vidéo explicative).

woman explain concept
Se mettre dans la peau du « Professeur » est une très bonne méthode pour améliorer son apprentissage d’un sujet.

5. L’élaboration

L’élaboration est un style d’apprentissage similaire à l’auto-explication. Par conséquent, il est également plus applicable à l’apprentissage théorique.

Dans cette méthode, nous devons nous remettre constamment en question tout en apprenant. Donc, si nous tombons sur une technique ou une solution particulière, nous devons nous poser la question « pourquoi ? » et alors essayer de nous expliquer la réponse à nous-mêmes.

Dans l’exemple précédent où nous apprenons un art-martial, nous pourrions nous poser des questions telles que « Pourquoi cette technique est efficace? » et essayer de l’expliquer en fonction de nos connaissances actuelle sur le sujet.

L’inconvénient majeur de cette méthode est qu’elle prend beaucoup de temps. Mais quoi qu’il en soit, c’est extrêmement utile pour améliorer efficacement sa maîtrise sur un sujet d’étude.

6. L’entraînement par la récupération

La pratique de récupération est une méthode proposée par les Learning Scientists, est similaire à de nombreuses autres techniques de cette liste. Cependant, il conserve une position distincte sur la liste car il se concentre principalement sur le moment où nous n’apprenons pas réellement.

Dans l’entraînement de récupération, nous essayons de nous rappeler ce que nous venons d’apprendre après la session d’étude ou d’apprentissage. Cela met notre esprit au défi de récupérer toutes les informations dont il dispose sur le sujet sans un environnement de pratique ou de test réel.

L’entraînement de récupération permet de nous donner une bonne idée de la façon dont nous agirions si nous devions utiliser nos compétences ou nos connaissances dans un scénario réel.

Qu’en est-il des techniques d’apprentissage qui ne fonctionnent pas ?

Maintenant que nous avons couvert toutes les méthodes d’apprentissage dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement, couvrons rapidement quelques techniques d’apprentissage courantes qui sont totalement inutiles. En effet, des études (sage journal, PsychCentral) ont conclu que ces méthodes n’ont pas d’applications pratiques de grande envergure.

La première technique d’apprentissage inutile est de mettre en évidence et de souligner. La recherche montre que ces deux méthodes n’aident pas à améliorer l’apprentissage.

Deuxièmement, utiliser un dispositif mnémoniques. Cette technique consiste à mémoriser des mots-clés dans un ordre particulier pour se souvenir d’un concept complexe. Bien que des études aient trouvé cette méthode utile dans certaines situations, elle n’a pas eu beaucoup d’utilisation pratique.

Étonnamment, la relecture est une autre méthode d’apprentissage jugée inutile par les chercheurs. Bien que la répétition soit la clé de l’apprentissage, les recherches suggèrent que la relecture n’est pas vraiment une méthode de répétition utile. Cependant, si vous appréciez relire vos cours il est possible de rendre cette technique plus efficace en la cumulant avec les tests pratique et/ou l’entraînement par la récupération.

Pour conclure…

Se fixer trop sur une seule technique d’apprentissage causera beaucoup de problèmes. En effet, cela risquerai de nous rendre trop rigide dans notre approche de l’apprentissage.

Généralement, les gens qui réussissent ont de la fluidité dans leur caractère. Ils apprennent à s’adapter en fonction des besoins. Selon ce que nous essayez d’apprendre, nous devrons peut-être utiliser différents styles d’apprentissage.

Pour cela, il faut savoir s’adapter afin d’aborder et d’utiliser ces différentes méthodes. Pour commencer, il est utile de les tester et de savoir les styles d’apprentissage qui fonctionnent pour nous – afin de créer notre propre « système d’apprentissage ».

Cela ne signifie évidemment pas que nous devons être parfait dans l’utilisation de toutes les techniques d’apprentissage mentionnées ci-dessus. Cependant, savoir quels styles d’apprentissage fonctionnent pour nous et sur lesquels nous devons travailler est essentiel pour améliorer encore nos compétences d’apprentissage.

Portez-vous bien et à bientôt! 🙂


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.