6 conseils scientifiques pour apprendre à apprendre!

Lorsque nous voulons acquérir une nouvelle compétence ou apprendre une nouvelle matière, nous avons tendance à nous plonger immédiatement dans le vif du sujet. Cela sans nous poser la question si notre méthode d’apprentissage est la bonne.

En effet, il est pertinent d’améliorer en priorité ses compétences d’apprentissage, car cela permet ensuite d’optimiser également notre apprentissage que tous les autres sujets.

Alors comment pouvons-nous éviter cette erreur et devenir de meilleurs apprenants ? Voyons dans cet article, six conseils scientifiques pour apprendre à apprendre. 🙂

1. Faire le lien avec ce que nous connaissons déjà

Imaginons que vous n’ayez jamais vu de léopard de votre vie. Si je devais vous le décrire, je pourrais commencer par nommer différents faits à son sujet, comme la taille, le poids, le nombre de jambes, etc. Cela rendrait l’information très abstraite. L’autre option serait de vous dire de penser à un léopard comme d’un chat sauvage surdimensionné, puis de souligner ses caractéristiques distinctives, telles que son pelage tacheté et sa longue queue.

Dans ce cas, le deuxième exemple est plus facile à saisir, car devez utiliser les connaissances que vous avez déjà (le «concept» d’un chat) pour en apprendre un nouveau (le «concept» d’un léopard) – En savoir plus sur ce concept (source).

Tout apprentissage fonctionne de la même manière – il est plus facile d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences si nous les connectons à ce que nous savons déjà. C’est la raison pour laquelle les grands enseignants utilisent couramment des analogies, des comparaisons et des comparaisons. Ils savent que le meilleur moyen de nous faire apprendre quelque chose de nouveau est de le relier à ce qui est déjà dans nos têtes.

2. Construire son apprentissage

L’apprentissage se construit sur lui-même : nous commençons petits et nous y ajoutons de nouvelles choses au fur et à mesure que nous progressons. C’est l’idée d’apprendre à marcher avant d’apprendre à courir.

Bien que cela paraisse évident, nous voulons souvent commencer avant d’avoir bâti de solide fondation. Pensez aux personnes qui souhaitent apprendre le trading sans avoir une compréhension fondamentale des instruments financiers et du marché boursier.

En suivant une progression, nous utilisons nos connaissances antérieures comme support pour l’ajout de la nouvelle. Un apprentissage efficace doit toujours être progressif, passant des concepts généraux à des processus spécifiques et simples à des processus complexes, des informations concrètes à l’abstraction et des principes aux stratégies.

3. Utiliser une méthode d’apprentissage adapté

Les scientifiques en apprentissage classent les façons dont nous saisissons les informations en quatre catégories :

  • Observation : voir quelqu’un faire ce que nous voulons apprendre.
  • Imitation : suivre ce que quelqu’un fait.
  • Explication : écouter ou lire des instructions.
  • Expérimentation : essayer des choses par nous-mêmes.

Selon ce que nous essayons d’apprendre, certaines catégories seront plus efficaces que d’autres.

Par exemple, si nous apprenons les arts martiaux, l’observation et l’imitation sont de meilleures approches. Cela est bien plus pertinent que d’apprendre uniquement à partir d’un livre (explication) ou d’expérimenter par nous-mêmes (croyez mon expérience! 😉).

Dans d’autres cas, comme l’apprentissage de l’histoire ou de la philosophie, un cours, un podcast ou un livre peut être une très bonne option.

Idéalement, nous devrions essayer de combiner différents modes d’entrée, de sorte que les nouvelles connaissances soient plus faciles à comprendre et prennent mieux en mémoire.

4. Utilise la pratique de récupération

La pratique de récupération est probablement l’une des meilleures stratégies d’apprentissage sur le marché. La pratique de récupération est en quelque sorte le nom technique des « tests ». Nous connaissons les tests sous forme d’examens et de quiz, mais cela peut aussi prendre la forme d’expliquer ce que nous savons à quelqu’un d’autre ou de revoir des informations dans notre esprit. Le point de la récupération pratique est que, comme son nom l’indique, nous récupérons des informations à partir de notre mémoire.

Récupérer des informations à partir de notre mémoire met ainsi notre esprit à l’épreuve, et c’est cet effort supplémentaire que nous mettons en mémoire et qui nous aide à solidifier notre apprentissage.

Cette technique nous aide de deux manières principales. D’un côté, l’effort que nous consacrons au rappel renforce ce que nous savons. Et d’autre part, tester nos connaissances nous montre ce que nous savons bien et ce qui nécessite une étude plus approfondie.

Une chose à retenir à propos de la pratique de récupération est que nous ne nous testons pas pour obtenir une note ou pour obtenir les bonnes réponses tout le temps. Nous le faisons pour améliorer notre apprentissage. Même lorsque nous avons de mauvaises réponses, notre esprit se prépare à apprendre les bonnes réponses par la suite.

Pour utiliser pleinement cette technique, nous pouvons créer nos propres quiz pour ce que nous apprenons, utiliser des fiches mémoire, revoir les informations dans notre esprit ou encore les enseigner à quelqu’un d’autre. En effet , l’enseignement nous oblige à rappeler des informations de la mémoire, donc cela fonctionne comme une récupération pratique – Cela comme dans la méthode Feynman développée dans cet article/vidéo. 🙂

5. Pratiquer la répétition espacée

La répétition espacée consiste à nous accorder du temps entre les sessions d’étude au lieu de tout apprendre dans un court laps de temps. La recherche sur l’apprentissage est claire en déclarant que la répétition espacée est une meilleure stratégie que le « bourrage ». C’est parce que la répétition espacée fournit quelque chose que le bourrage ne peut pas : « l’équilibre ».

Un apprentissage efficace nécessite une période d’étude concentrée, suivie d’une période de consolidation. Cela nécessite également (aussi surprenant que cela puisse paraître), un oubli modéré.

Lorsque nous essayons d’enregistrer une grande quantité d’information en même temps, nous avons l’impression d’apprendre plus vite, mais les progrès que nous faisons s’estompent presque aussi vite que nous les avons obtenus.

Et comme nous devons assimiler cette grande quantité d’informations sur une courte période, il est difficile d’identifier ce qui a pris une bonne place dans notre esprit et ce qui ne l’a pas été.

Avec la répétition espacée, nous accordons du temps entre les sessions d’étude. Ainsi, lorsque nous revenons pour tester ou revoir ce que nous apprenons, nous savons quelles connaissances ont été internalisées et lesquelles ne l’ont pas été, et doivent être étudiées de façon plus approfondie.

De plus, le temps entre les sessions d’étude permet un certain oubli, ce qui rend plus difficile le rappel de ce que nous avons appris auparavant. Ceci est lié à la difficulté souhaitable dont nous avons parlé dans le point précédent.

L’effort que nous consacrons à la recherche d’informations nous aide à solidifier nos connaissances.

6. Trouver des mentors

Trouver de bons mentors pour nous accompagner dans une démarche d’apprentissage est quelque chose d’inestimable. Ces personnes nous guident tout au long du processus d’apprentissage, nous aident à éviter les erreurs courantes et nous offrent une riche expérience sur ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et où diriger nos efforts.

Le modèle « mentor-apprenti » a connu un succès tout au long de l’histoire, et ce, dans tous les domaines. Les débutants sont jumelés à des praticiens et des enseignants avancés pour leur donner les ficelles du métier.

trouver un mentor
Trouver un(des) mentor(s) pour nous guider sur le chemin de l’apprentissage.

Essayer de faire les choses par nous-mêmes sans aucune aide rend notre apprentissage beaucoup plus lent et laborieux. Si nous voulons tirer le meilleur parti du temps et de l’énergie que nous consacrons à l’acquisition de compétences dans notre métier, nous devons rechercher des mentors pour apprendre. Ils nous pousseront à faire de notre mieux et nous aideront à accélérer nos progrès d’une manière que nous ne pourrions jamais faire par nous-mêmes.

Pour conclure…

Apprendre à apprendre est une compétence qui devrait précéder toutes les autres. Lorsque nous nous améliorons dans l’apprentissage, nous raccourcissons le temps qu’il nous faut pour apprendre toute autre compétence. C’est un investissement qui porte ses fruits pour le reste de nos vies.

Ainsi, tâchons de suivre les conseils présents dans cet article – connectons ce que nous apprenons avec ce que nous savons déjà, utilisons le bon type d’apprentissage, entraînons-nous à la récupération, suivons la technique de la répétition espacée et recherchons des mentors. Ceux-ci nous donneront une base solide pour mieux apprendre efficacement ce que nous voulons. 🙂

Portez-vous bien et à bientôt !


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave A Response

* Denotes Required Field