12 habitudes à adopter pour cultiver la compassion de soi

La compassion de soi est la forme la plus pure de l’amour de soi. Malheureusement, la compassion en soi est un concept étranger à beaucoup de gens. Nous avons tous vécu des moments de la vie où nous nous sentons découragés, rejetés ou moins que rien.

Lorsque cela se produit, beaucoup de gens dépensent plus de temps et d’énergie pour se démolir au lieu de se relever.

Le problème réside dans la méconnaissance par les peuples de ce qu’est la compassion de soi.

compatissant ne signifie pas que quelqu’un est égoïste ou arrogant. La recherche prouve tout le contraire. La psychologue Kristin Neff a été la première personne à mesurer et à définir opérationnellement le terme « compassion envers soi-même ». Elle le décrit comme « une bonté envers soi-même, qui implique d’être doux, positif et compréhensif ».

Autrement dit, la compassion envers soi-même consiste à se donner la même gentillesse que celle que nous donnons si librement à tous les autres.

Lorsque la vie nous renverse, je pense que la compassion envers soi-même est le feu qui nous aide à renforcer notre résilience et à nous élever au-dessus de notre situation.

Les psychologues constatent que la compassion personnelle peut être l’habileté la plus importante de la vie, conférant résilience, courage, énergie et créativité.

La question est… si la compassion de soi est si bonne pour nous, alors pourquoi est-ce si difficile à vendre pour tant de gens ?

Lorsque nous décidons de nous ouvrir à la compassion, nous ouvrons également notre cœur. Cela peut être à la fois beau et douloureux, selon le type de plaie que nous portons.

L’auto-compassion est un travail intérieur, c’est-à-dire que c’est à nous d’apprendre à honorer et à accepter nos imperfections. Etre parfait est un mensonge qui nous a été vendu par la société. Personne n’est parfait et c’est bien !

Si nous pensons que tout le travail que nous faisons est censé produire un résultat PARFAIT, il est temps d’abandonner immédiatement cette croyance. Ce sont nos défauts et nos imperfections qui nous rendent beaux/belles.

Une fois que nous avons appris comment embrasser pleinement la compassion de soi, nous commençons à nous voir et à voir le monde différemment.

Quelle que soit la difficulté avec laquelle il semble que nous pouvons inverser la tendance, voici ci-dessous 13 habitudes simples que nous pouvez intégrer à notre vie quotidienne pour nous aider à cultiver davantage de compassion.

1. Réévaluez notre conversation personnelle

Le dialogue intérieur est quelque chose que nous faisons inconsciemment tous au long de nos journées. Hélas, nous pouvons parfois être notre pire critique. Cette image de soi basée sur la honte a un impact négatif sur bon nombre de nos choix passés dans notre vie.

L’un des meilleurs moyens de s’éloigner du discours intérieur négatif est de développer activement une compassion de soi.

Il est notamment intéressant de parler à nous-mêmes comme nous le ferions avec notre meilleur ami. À savoir que le discours positif sur soi est associé à de nombreux avantages pour la santé, notamment une plus grande satisfaction de la vie, une vitalité accrue et une réduction du stress (entre autres).

Efforçons-nous de reconnaître lorsque nous participons à un auto-discours négatif de changer notre dialogue interne. Au lieu de nous focaliser sur le négatif, trouvons des solutions positives et faisons un pas en avant !

Avoir un langage positif avec soi est important pour notre santé

2. Pardonnons-nous

Lorsque nous sommes dans un sentiment de culpabilité, il est impossible d’avancer dans la vie. La réponse est de nous pardonner.

Des erreurs se produisent et se produiront forcément. Ainsi, le pardon de soi-même exige que nous soyons bienveillants avec nous-mêmes.

Plus important encore, tâchons de nous rappeler que les erreurs font partie de l’être humain. C’est comme ça que nous apprenons, grandissons et devenons plus grands. En savoir plus avec l’article : L’art d’être heureux par soi-même !

3. Prendre rendez-vous avec soi

Si nous pensons avoir besoin de quelqu’un pour passer un bon moment, nous nous trompons. Passer du temps de qualité seul est l’un des meilleurs moyens de communiquer et d’approfondir notre relation avec nous-mêmes.

Si nous avons été habitués à côtoyer des gens tout le temps, passer du temps seul sera alors un ajustement.

Nous risquons en effet de nous sentir mal à l’aise au début, mais cela signifie simplement que nous faisons quelque chose de bien.

Par nature, nous sommes des créatures sociales. Cependant, les recherches montrent que la solitude est aussi importante que la connexion avec les autres. La capacité de tolérer le temps passé seul a été associée à un bonheur accru, à une plus grande satisfaction de la vie et à une meilleure gestion du stress.

La relation que nous entretenons avec nous-mêmes est la relation la plus importante que nous n’aurons jamais. Il est donc essentiel que nous la nourrissions.

Il est utile d’avoir des moments de solitude pour se ressourcer

4. Accepter l’échec

Nous avons tous à un moment de notre vie ruminé sur nos échecs au lieu de célébrer nos forces. Les recherches montrent que notre négativité innée nous pousse à nous préoccuper davantage de nos échecs et à nous attarder sur nos faiblesses.

Nous avons tous échoué à quelque chose et il y a de fortes chances pour que nous échouions tous plusieurs fois au cours de notre vie. Cependant, certaines personnes laissent leur échec définir leur identité, au point de rester coincées au même endroit.

Un peu de compassion peut aller très loin. Mon expérience m’a appris que la connaissance a toujours un prix.

Si vous n’essayez pas d’essayer de nouvelles expériences, vous ne saurez jamais ce que vous êtes capable de réaliser. Prenez Thomas Edison qui a dit un jour :

Je n’ai pas échoué. J’ai trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas.

Thomas Edison

La prochaine fois que nous échouerons à quelque chose, tâchons de remplacer la souffrance par de la gentillesse. Évaluons ce qui a mal tourné, célébrons ce que nous avons bien fait et tirons les leçons de nos erreurs.

Là où il n’y a pas de croissance, il n’y a que de l’énergie négative. Cependant, si nous pouvons apprendre à naviguer à travers le désordre de la vie avec grâce et facilité, nous serons gagnants.

5. Adoptons une attitude de gratitude

Quand rien ne va dans la vie, il est facile de s’endormir ou de blâmer le monde pour nos problèmes. Cependant, qu’arriverait-il si nous voyions tout comme un cadeau ?

Notre état d’esprit détermine notre réalité. Si nous avons une vision négative des choses, nous attirerons cette énergie négative dans votre vie.

Inversement, si nous croyons que l’Univers veut notre épanouissement, il nous sera beaucoup plus facile de trouver les ressources nécessaires pour atteindre nos objectifs.

Adopter une attitude de gratitude nous permet de remodeler notre vie de manière à nous rendre plus heureux et plus épanouis. Non seulement nous nous sentirons plus reconnaissants pour les autres, mais aussi pour nous-mêmes et le chemin que nous avons parcouru.

La gratitude est le canal par lequel nous pouvons faire l’expérience d’un plus grand degré de compassion envers nous-mêmes, les autres et le monde en général.

6. Entourons-nous de personnes positives

Il y a une phrase célèbre qui dit que nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus. Alors voilà pourquoi il est important de s’entourer de personnes positives et chaleureuses.

Est-ce que nos amis nous rabaissent ou nous aident à devenir meilleurs ? Si nous répondons oui à la première proposition, c’est qu’il est peut-être temps de faire quelques changements dans nos relations.

En effet, si nous nous entourons de personnes qui font ressortir le pire en nous, notre vie suivra ce chemin.

A l’inverse, tâchons de passer du temps qu’avec des personnes qui voient le meilleur de nous et qui nous encouragent à vivre au mieux de notre forme. 🙂

Notre succès dans la vie en dépend. Dans le même temps, présentons-nous comme un ami compatissant aux autres.

Il est primordial de s’entourer de personne positive

7. Arrêtons de nous comparer aux autres !

À qui nous comparons-nous ? La comparaison sociale est la tendance à nous évaluer par rapport aux autres. La plupart d’entres-nous le faisons de temps en temps.

Cependant, nous ne connaissons pas tous ses effets négatifs sur notre bien-être émotionnel et mental.

La recherche montre que les comparaisons sociales négatives peuvent amener une personne à faire face à un stress, une anxiété, une dépression et à faire des choix qui vont à l’encontre du but recherché.

En effet, les médias sociaux ont rendu beaucoup trop facile de consacrer plus de temps à l’obsession de la vie des autres qu’à la nôtre. C’est une recette désastreuse quand il s’agit de construire notre propre estime de soi.

Lorsque nous nous comparez aux autres, nous permettons à cette voix négative de dire que nous ne sommes pas assez bons. Cela ne fait que renforcer notre discours intérieur négatif sur le fait que les autres sont meilleurs que nous, ce qui est loin d’être vrai !

Plus nous nous comparons aux autres, plus nous nous perdons…

Ainsi, ne perdons pas de temps à nous comparer aux autres. Concentrons-nous sur nos talents innés et laissons-les briller.

8. Faire une cure de désintoxication numérique

Avons-nous une relation malsaine avec la technologie ? Le monde numérique s’est révélé être à la fois un cadeau et une malédiction pour beaucoup d’entre nous. Il nous a à la fois connectés et déconnectés les uns des autres et surtout de nous-mêmes…

Une cure de désintoxication numérique est un excellent moyen de revenir au moment présent.

En nous éloignant des médias sociaux, nous aurons plus de possibilités de passer du temps à faire des choses que nous aimons. Plus important encore, cela nous permettra de nous reconnecter avec nous-mêmes.

Ainsi, la prochaine fois que nous ressentez le besoin de nous connecter, posons-nous la question suivante : « Qu’est-ce qui se passe actuellement en moi qui me donne envie de me distraire ? »

9. Jouons plus !

Lorsque nous sommes immergés constamment dans le « faire », il est facile d’oublier la valeur simple « d’être ».

C’est pourquoi il est important de jouer une partie intégrante de notre vie. Si nous ne le faisons pas, nous risquons de prendre la vie trop au sérieux, ou pire, de tomber dans l’épuisement professionnel.

Rappelons-nous qu’il est normal de nous laisser aller parfois. Les gens ne pensent pas pourquoi les enfants aiment tant jouer et les adultes non.

On a constaté que le jeu induisait la libération d’endorphines, qui sont les substances chimiques du bien-être de notre corps qui favorisent le sentiment de bien-être et aident à soulager la douleur.

Cela peut être aussi simple que d’aller à un cours de sports ou de passer un week-end à faire ce que nous voulons ! 🙂

Jouer nous permet de ressentir un sentiment de bien-être et de soulager la douleur.

10. Essayons quelque chose de nouveau

Les routines sont bonnes, mais quand nous y sommes coincés, nous avons moins de chances d’essayer de nouvelles choses. Voilà pourquoi il est pertinent de savoir sortir de sa zone de confort et faire quelque chose qui nous sort de l’ordinaire.

La plupart des gens se lèvent tous les jours à la même heure, boivent le même café, prennent le même petit-déjeuner et sortent avec les mêmes personnes.

Pas étonnant que les gens se sentent « stagner ». Si ce mode de vie nous correspond pleinement alors tout va bien !

Toutefois, si nous avons envie d’enthousiasme et d’énergie, il est temps de changer le jeu et de vivre de nouvelles expériences.

Plus nous essayons de choses, plus nous avons de chances de créer et de trouver de nouvelles passions.

11. Savoir dire « non »

Avec des listes de tâches et des responsabilités sans fin, trouver du temps pour prendre soin de soi peut sembler un luxe plutôt qu’une priorité pour de nombreuses personnes.

À quelle fréquence disons-nous « non » à des choses que nous ne voulons pas faire ?

Tant mieux si c’est assez souvent ! Car il est plus courant de tomber dans l’envie d’aider « excessivement » les gens. Le risque étant ici que cela se fasse au détriment de notre propre bien-être.

Nous devons comprendre que notre temps est l’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez offrir. Accepter des choses simplement parce que nous avons peur de dire « non » ne doit pas répondre à nos besoins.

N’oublions pas que nous n’avez pas besoin de justifier pourquoi nous choisissez de dire « non » en premier lieu. Ce sont notre vie et nos choix !

12. Créer des rituels d’amour de soi

L’amour de soi est comme un muscle. Si nous ne le plions pas, cela s’affaiblit. Le simple fait de s’engager dans des pratiques d’amour de soi est une forme de compassion en soi.

On oublie facilement à quel point il peut être gratifiant de consacrer du temps chaque jour à se « nourrir ».

Que ce soit pour méditer, prendre un long bain, se promener dans la nature ou encore écrire un journal, trouvons une routine qui nous permettra de communiquer avec nous-mêmes à un niveau plus profond.

Pour conclure…

La compassion en soi est le plus beau cadeau que nous puissions nous faire, et cela, tout au long de cette course que nous appelons la vie.

En effet, tâchons de faire de notre mieux avec ce que nous avons tout en étant chaleureux et bienveillants avec nous-mêmes. 🙂

Portez-vous bien et à bientôt !


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur « Ctrl + Entrée« .

Leave A Response

* Denotes Required Field